Radio …

J’allume la radio et cela tous les jours depuis janvier 2017.
Pas pour écouter le dernier tube à la mode ou un journaliste parler de son nombril mais pour vérifier que le « dangerous clown » de l’autre côté de l’atlantique n’a pas déclenché une guerre nucléaire.
Donc j’écoute le matin, en prenant ma douche, les dernières nouvelles du monde sur une radio d’information du service public et souvent mes ablutions matinales correspondent au créneau horaire d’une émission ou deux journalistes interrogent une « personnalité », le plus souvent un homme politique.
Soyons clair, l’invité ne sera jamais chahuté ou contredit. Les chroniqueurs posent des questions souffrant d’une inquiétante anorexie intellectuelle et sont dépourvus d’esprit critique, remisé au fond de leur cerveau sous une épaisse couche de poussière.
Non ce genre d’émission ne sert qu’à l’invité, libre de débiter sans contradiction son discours souvent lénifiant et partial.
Alors me dites-vous pourquoi utiliser tant de journalistes pour un si piètre résultat ? Après mûres réflexions la seule réponse logique qui me vient à l’esprit est que l’invité à deux chaussures à cirer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.