Tyrannie …

J’ai travaillé de nombreuses années dans une entreprise et ceci avant et après sa cotation au CAC 40.
Une entreprise qui s’est totalement transformée avec son entrée en bourse, devenant à marches forcées une tyrannie privée au service de ses actionnaires.
Les changements sont rudes et très rapidement on apprend qu’un salarié est un coût, une variable d’ajustement. Les êtres humains disparaissent et deviennent des moyens utilisés.
La pression est permanente, on vous rappelle continuellement que nul n’est irremplaçable, que le poste de travail ne vous appartient pas.
Vous devez être flexible, accepter les décisions sans concertation, vous plier aux changements organisationnels à répétition, apprendre à vivre dans les cartons à cause des déménagements incessants.
Un climat de peur et d’anxiété s’installe.
L’esprit d’équipe disparaît. Vous êtes en concurrence avec les autres salariés et le contrôle de vos faits et gestes devient la règle.
On vous évalue deux fois par an avec un bonus à la clé suivant vos résultats : la part variable dans le jargon des ressources humaines. On profite de ce « moment privilégié » pour faire le point sur votre zèle à suivre aveuglement les desiderata de votre hiérarchie et pour vous fixer des objectifs qui peuvent s’avérer paradoxaux, voire irréalisables (plus de résultats avec moins de moyens par exemple). Le management s’effectue par les chiffres, les procédures et les contrôles : « Command and control » !
La page d’accueil de l’intranet d’entreprise donne le ton. On y trouve le cours de l’action et les mantras du PDG vous savez celui qui gagne un salaire à 7 chiffres, auquel s’ajoute des stocks-options et une retraite chapeau. Et toujours la même rengaine : diminution des coûts, augmentation de la rentabilité …
Et puis un jour on vous annonce que votre activité va être sous-traitée à une entreprise proposant les mêmes services à prix cassés. Comment fait-elle ? Elle sous-traite elle-même tout ou partie du contrat à des sociétés localisées dans des pays où le coût de la main-d’œuvre est dérisoire et la protection sociale quasi inexistante : centre d’appel au Maghreb, informatique en Inde …
Bienvenue dans la mondialisation !
Et vous au fait, que devenez-vous ? Suivant votre âge, on peut éventuellement vous proposer un plan de retraite anticipée ou un emploi sans lien avec votre qualification et en dernier recours une visite guidée de Pôle Emploi !
Le dividende devient le centre d’intérêt de votre vie professionnelle et déborde sur votre vie privée. L’actionnaire est roi.
C’est bien, vous comprenez vite !

2 réflexions sur « Tyrannie … »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.